Tag Archives: taf

Dans l’oeil du cyclone

Il parait qu’a l’intérieur d’un cyclone tout est calme, une fois qu’on a passé le tourment des vents c’est un endroit a part. J’ai l’impression d’être justement dans cet endroit.

Depuis la pds qui a signée la fc précoce de notre dernière fiv, je suis en arrêt, je suis en arrêt pour cause de dépression nerveuse. Tout d’abord j’ai vécu ça comme une honte et puis après en avoir parlé à une amie j’ai réalisé que non, ce n’était pas la honte. Au passage merci a ma coupine la rouquine au cas ou tu tombes sur cet article 🙂 .

J’ai supporté beaucoup au travail (pas le travail en lui-même, plutôt son environnement et les gens qui y sont) parce que je ne pensais que pma. Je me suis négligée, oubliée, pensant que c’était la meilleur chose à faire : « le travail c’est pas grave, le plus important c’est bébé ! » sauf que bébé n’est toujours pas la, et que le travail m’a bouffé, et qu’aujourd’hui je ne sais même pas si j’y retournerai.

Tu dois te demander mais bondiou que fait elle comme boulot aussi affreux ??? Bah, c’est pas affreux du tout, et même j’aime ce que je fais, me suis battue fort pour y arriver. Non le travail en lui-même n’est pas le problème, ceux sont les conditions dans lequel faire ce travail que je ne supporte plus.

Et depuis, je me pose sans cesse mille questions, car cela fait un peu plus de 3 ans que je parle de changer de travail, mais à chaque échec je me disais, “c’est pas grave, la prochaine sera la bonne, on fait bébé et je changerai après!”. Du coup je me demande si je ne m’y prends pas à l’envers ? Ne faudrait il pas que je m’épanouisse dans ce changement de taf pour au moins être heureuse quelque part ?

En même temps, n’est ce pas ce parcours si difficile qui fait que je rejette autant mon environnement de travail actuel ?

Est-ce vraiment un besoin de me réaliser dans autre chose ou n’est ce pas qu’une façon de fuir un quotidien qui a été le témoin de ces 3 dernières années de galères ?

Je ne sais répondre à aucune de ces questions. Mais j’ai au moins le mérite de me les poser enfin 🙂 et peut être que madame la psy que je vais voir mardi m’aidera à mettre un peu de lumière sur certains points.

Alors voila, je ne suis pas sortie de l’auberge comme dirait l’autre, mais au moins, même si ça fait mal je ne me voile plus la face, parce que faire un bébé ne doit pas être le but d’une vie, de ma vie. 

Les vents tournoient autours de moi et tôt ou tard il faudra bien que je les traverse pour être à nouveau dans la vrai vie et plus dans ce coin calme ou je me cache.

Ah et pour couronner ce moment d’allégresse, belle maman débarque dans 1h pour 4 jours : joie, bonheur et petites licornes, ma vie est un rêve éveillé !!! ( mais ça va j’ai encore plein de Lexomil aaahhh aahhhaaaaaa….)

Advertisements