des patates et 2 mojitos

Je ne vais pas expliquer mon titre à 2 balles ou 100 patates? ahhaaaahaaa!! maintenant car tu vas comprendre en lisant ce post (bah oui tout ce mérite dans ce bas monde!)

Jeudi, quand mon chéri a lu le résultat négatif, je n’ai pas pleuré. Il m’a prise dans ces bras en me disant qu’il était désolé s’attendant à ce que je m’écroule la morve au nez comme d’habitude, mais je n’ai pas pleuré. Je me suis levée en lui disant d’appeler sa mère pour la prévenir du résultat pendant que je mettrais le couvert. J’ai ensuite téléphoné à mes parents pour leur dire que c’était mort et on à discuté de tout et de rien, sans pleurer.

Le lendemain, me suis levée courbaturée et avec cette drôle de sensation de vide, mais toujours pas de larme. Ca ne me ressemble pas du tout de pas pleurer, parce que tu vois, depuis toujours j’évacue toutes mes émotions par les larmes: je suis heureuse, je pleurs, je suis malheureuse, je pleurs. C’est comme ça, j’ai souvent “l’œil braite” comme on dit ici din ch’nord. Cela ne me gène pas, je suis comme ça, je suis peut être hyper sensible pour certains, pour d’autres je suis entière, je ne me cache pas.

Du coup, je me passe quelques passages de film qui d’habitude déclenchent mes larmichettes, mais RIEN!
Je réponds à vos si gentils messages qui me touchent énormément mais pourtant pas une larme ne coule. Rien, je ne ressens rien, je suis vide d’émotion.
Même mon chéri a été inquiet et m’a envoyé au moins 10 textos dans la journée pour savoir si j’allais bien, si j’avais envie de parler, à quoi je pensais? bref, la journée est passée.

Samedi matin, j’ai même regardé le replay de l’émission “babyboum” et là encore, no cry. Apres ce visionnage, nous partons donc au marché. Il fait beau, et il y a beaucoup de monde. (Je ne sais plus si je l’ai déjà dit ici, mais depuis mon burn out d’avril, je ne suis plus du tout à l’aise en public, genre je transpire, je tremble, j’ai du mal à respirer). Nous nous arrêtons à une rôtisserie pour prendre un poulet et des patates (ça y est tu vas bientôt comprendre le titre!) et là c’est la catastrophe: moi perdue à regarder mes pieds en faisant mes exercices de respiration pour lutter contre mon stress de la foule, chéri ne fait pas attention à la quantité de patates que nous met la vendeuse et nous nous retrouvons avec 650 gr de patates! Et forcement , là je pète un câble en lui disant qu’il aurait pu faire attention, qu’il se rend toujours pas compte de l’exploit qu’est pour moi de me retrouver au milieu de la foule, bla bla bla…
En fin d’aprèm, nous décidons de repartir en ville pour aller faire réparer mon alliance ( j’ai perdu un diamant le jour de nos 10 ans…) Et puis on décide de rentrer. Et là en passant devant un piano bar que l’on aime bien, une super copine sort comme une furie et nous oblige à venir prendre un verre avec elle et son chéri. On à papoté, rigolé et bu 2 mojitos trééééééés bien dosés…Je l’aime ma copine, elle est toujours là pour moi et c’est un vrai rayon de soleil 🙂

Nous rentrons à la maison, chéri réchauffe le poulet et les patates et on se met à table. Et là, je me rend compte que finalement, y’avait pas tant de patate que ça, et les vannes ceux sont ouvertes 🙂

Un torrent de larmes, les chutes du Niagara version salées! Et enfin la libération de ma colère, de ma tristesse.

Aujourd’hui je me sens beaucoup mieux, prête à recommencer et à en découdre une nouvelle fois avec DNLP! Et d’ailleurs, les Josettes sont dans la place, ce qui fait que je vais recommencer les piquouzes cette semaine 🙂

Et pis je voulais vous dire encore une fois merci, merci d’être là, merci d’être vous, merci merci merci pour votre soutient sans failles 🙂
Et aussi il y à un “+” de plus parmi nos suiveuses de l’ombre et cela me fait vraiment plaisir et pleurer de joie 😉

virtual hug

Advertisements

41 thoughts on “des patates et 2 mojitos”

  1. Comme il fait du bien ce câlin!
    Je suis contenté que ça soit enfin sorti, que tu te sentes mieux, soulagée… Avec l’énergie de repartir au combat. Plein de bisous Compoteen et vive les
    Mojitos 😍

  2. Craquer est sain, mais on ne contrôle pas quand ni où… Heureusement, tu as craqué après les mojitos (ca aurait été dommage). Bisous… Et on pense a la suite qui est déjà la 🙂

  3. Allez, on repart, pas le choix, et on continue de croire à des larmes de joie, bientôt. Et là tu pourras faire des stocks de patates, et on boira des mojitos pour toi !!! Des bises

      1. On verra ! Nous sommes devenus philosophes, d’une certaine manière… Prendre ce que la vie nous donne car on n’a pas d’autres choix…

  4. Je suis comme ça aussi, à pleurer de rire, de bonheur, de tristesse, de compassion…
    Alors je sais que quand justement on pleure pas, c’est qu’on va vraiment vraiment mal. Je suis donc soulagée pour toi que toute cette pression soit sortie.
    Bon courage pour la reprise des piqûres.
    Des bisous

  5. Les larmes permettent souvent d’évacuer, et de passer à la suite plus en douceur. Il fallait un peu plus de temps pour que la tristesse pose ses valises. Maintenant, on repart sur la bonne voie ! Des bisous

  6. Voilà, c’est sorti !
    Une bonne chose de faite…

    Et maintenant en avant la suite !

    Trop mignon ce petit hug à télécharger !

    Ps : DEUX de nos copines de l’ombre sont dans la barque. Des pensées pour elles aussi.

  7. Bonjour,
    je découvre ton blog, et je suis bien désolée de voir que tu viens de vivre un nouvel échec…
    C’est bien que tu sois arrivée à pleurer…
    Moi aussi, pleurer me fait du bien, mais dès fois, alors que je sens la tristesse monter pendant des jours, elles ne viennent pas… ces larmes…
    Bisous

  8. Ben mi aussi jsuis une tiote braillou mais on choisit nin 😉
    C’est chouette que tu sois entourée par des amis et un chéri en or et que tu aies pu craquer et évacuer un peu…
    Je vois que tu enchaînes, plein de courage alors ! Bisous

  9. C’est bizarre à dire… mais je suis rassurée que tu ai craqué… Après c’est sur, on ne sait pas quand ça sort… Un grand merci à ton chéri, à ton ami, aux patates et aux mojitos 🙂
    J’espère que le piqures vint reprendre avec l’espoir de nouveau. C’est épuisant d’enchainer les cycles, mais “nécessaire”… Je t’embrasse fort

  10. Il fallait bien que ça sorte et je suis sûre que ça t’as déjà un peu soulagée. Autrement le contre coup aurait pu être encore plus rude. Merci pour les bisous virtuels, c’est trop chou. Allez c’est reparti pour les pics pics et l’espoir !

  11. Alors alors par ou commencer j’avais une idée bien précise de mon petit mot avant d’arriver à la fin de ton arcticle mais maintenant j’ai les larmes aux yeux !…
    On va donc commencer par les larmes… Je suis comme toi, je pleure quand ça va mal, quand j’ouvre les vannes ça peut être impressionnant (genre 48h à pleurer limite non stop) mais après, ça va mieux on peut repartir… Et aussi quand ça va bien, trop de bonheur, et ça déborde ! Donc… donc je suis contente de lire que tu aies pu ouvrir les vannes et heureuse de te lire à nouveau prête à en découdre avec DNLP… Qu’elle se tienne bien celle là !!
    Quant à la fin de ton message… Tu le sais que t’es une fille en or toi ? (enfin si tu parles de moi 🙂 et puis sinon bah aussi parce que de toute façon avoir ces mots là alors que toi tu repars au combat…chapeau…)
    Grosses bises je pense très fort à toi…

    1. Bah oui je parlais de toi 😉
      Comme bounty l’avait dit un jour la réussite de l’une est la réussite de toutesl’échec de l’une est l’échec de toutes 😃
      Et pis oh hein! Moi je préfére pleurer de joie!

  12. Ma jolie Compote, je savais que tu finirais par ouvrir les vannes. Je crois que plus le temps passe et les échecs s’accumulent, plus on tente d’étouffer ces larmes, symbole de notre souffrance. Mais en nous laissant du temps, on finit toujours par craquer et c’est très positif !!
    Comme toi, je suis une grande chialeuse. Dans une autre vie, j’ai dû être une pleureuse de compétition !!
    Mais je crois qu’on doit notre force à ces larmes… “Les larmes qui coulent sont amères mais plus amères encore sont celles qui ne coulent pas…” Je t’embrasse fort. ❤

  13. Et bien quel effet elles ont eu ses patates!
    Je suis contente que tu sois parvenue à lâcher la colère et la tristesse en toi.
    C’est bien que tu puisse enchaîner sur la troisième (et dernière j’espère) IAC.
    Bisous.

  14. Des le début on nous a annoncé deux ans pour le délai pour le don d’ovocyte six mois en moins par donneur. Moins d’une dizaine de donneurs dans la région!
    Bon on attend le retour de la com du cecos nous !
    Ce que tu as vécu sans larme c’est un peu le choc la sidération . Ça semble logique car durant cette période on est dans l’espoir et la retenue . C’est autant humain de pleurer de lâcher de crier. Et bien de boîte des mojitos :-))

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s