“vous avez un message” et pause café..

Le mardi depuis plusieurs semaine est le jour de la pause café avec une super copine qui habite loin, du coup merci free et les appels illimités ! Bah oui on se prépare notre petit caf, on’s’installe tranquilou bilou et on se téléphone 🙂 (qui a dit qu’une pause café digne de ce nom devait obligatoirement se faire en face à face ou cote à cote hein comme tu veux?)

2 heures de bla bla de fille à parler de tout, de rien, de chiffon, de carrelage (c’est carrément dur de choisir « le » carrelage sur lequel tu vas marcher toute ta vie dans ta maison, et vu comment déjà j’ai du mal à me décider pour un dessert au resto, bah j’m’imagine bien tiens en train de choisir mon mien de carrelage… heureusement j’en suis pas la!) On a aussi parlé PMA et surtout on a rigolé.

Très chouette moment ou pendant 2h la vie est simple (enfin sauf pour le carrelage hein), ou la vie est douce et joyeuse. Très chouettes moments qui font apprécier ce qui est le plus important dans notre vie : l’amour que l’on porte et que l’on vous porte, et qui font surtout digérer l’éloignement et ou la méchanceté de certaines personnes qui n’ont finalement aucune importance face à ces chouettes moments.

C’est donc un petit pas de plus dans mon esprit torturé : finies les relations de personnes toxiques, fini de pleuré sur ces relations passées. (Applauses !)

Et puis tout à l’heure j’allume le pc pour te raconter tout ça, et la : « vous avez un message » : une autre grande copine (qui habite loin elle aussi) à répondu au mail que je lui ai fait pour lui raconter ou j’en étais.

Et la bim ! Les larmes ont roulé (j’t’ai dit que j’ai des glandes lacrymales hyper productives ?) Encore un chouette moment, mais moi toute seule devant mon écran à lire les si jolis mots de ma cops. Et tu sais pourquoi j’ai pleuré ? Bah déjà parce que son mail il est tout gentil et plein d’amour et parce que surtout, je me rends encore plus compte que je me suis rendue malade pour des personnes méchantes que je croyais être plus que des connaissances, et quand je compare ces relations, mais bondiou y’a pas photo, ces méchantes personnes ne méritent même pas mes larmes !

Bon en même temps, c’est normal d’en avoir pleuré, ça fait mal d’être déçue et blessée par des personnes que l’on aime. Mais maintenant j’ai compris, ces personnes correspondent à une étape de ma vie, et ça s’arrête-la. Je ne dois plus en souffrir, et la preuve en est, c’est que j’ai des cops magiques 🙂

Finalement les amis c’est un peu comme les follicules : mieux vaut la qualité que la quantité ! (nouveau dicton pmesque)

Sinon, grande nouvelle, la secrétaire dite Bavmorda (si t’as vu le film Willow tu dois comprendre, sinon regardes la http://www.pinterest.com/pin/156148312053935756/ ) de doc gentille, nous a envoyé les résultats de mon caryotype et du gène de la mucoviscidose et tout est ok. On à donc tous les papiers nécessaires pour notre rdv de la semaine prochaine au pays des gaufres délicieuses 🙂 Reste plus qu’à faire le millier de photocopie..!!! (oui il faut apporter le double de notre dossier pmesque, c’est parce qu’ils connaissent pas la photocopieuse tu crois??)

Aller, c’est l’heure de nourrir mes chats, avant qu’ils ne finissent de bouffer mon bouquet de lys, la preuve en image :

Image

 

 

Advertisements

Mardi c’était hystérosalpingographie…

Je sais, on le sait toute, le net c’est le maaaaal !!! Mais voila, j’y suis allée quand même glouppps…

C’est donc les genoux tous mous qu’accompagnée de mon chéri nous nous sommes présenté au cabinet de radioscopie. La dame de l’accueil assez sèche nous envoi en salle d’attente. Chéri fait ce qu’il peut pour me rassurer tout en sachant que rien ne me rassurerai.

« Mme compotine, vous me suivez, » heuuuuu naaan mais bon j’ai plus le choix…

Et bin contre toute attente, cette dame là elle était super gentille ! Je m’installe donc cul nu en tee shirt sur la table de radio, elle me demande un peu mon parcours et me laisse patienter le temps que la gynéco arrive. 17 minutes plus tard (l’horloge était en face de moi) la gynéco entre, et là re surprise, elle est gentille aussi !! Naaan mais c’est dingue !! 2 personnes gentilles en même temps pour me trifouiller l’intérieur, j’ai jamais eu ça, suis pas habituée et j’ai envie de pleurer d’émotion !

La gynéco m’explique tout ce qui va se passer, me dit que ça va être douloureux (merci de le reconnaitre et d’ être franche) et qu’il faut que je lui dise quand j’ai trop mal afin d’y aller plus doucement.

Ok, c’est parti. Bon, bah effectivement elle a été franche, c’est vraiment pas une partie de plaisir, mais elle a été super attentive à ce que je ressentais, du coup même si c’était parfois très douloureux, j’ai réussi à bien le gérer. Une fois fini, elle m’a expliqué que je pouvais avoir des saignements et des douleurs encore pendant 24 ou 48h.

Direction rhabillage et attente des résultats : tout est normale, jolies trompes, et utérus antéversé et latéro-dévié à droite (ça c le plus drôle parce que sur les radios c’est trop flagrant, j’ai l’utérus vraiment à droite, pas au milieu du tout !!).

Voili voilou, fin des examens douloureux et invasifs sur ma personne avant l’iad. Reste plus qu’à attendre les résultats du caryotype et autres que ma gynéco doit recevoir. Prions pour que ces foutus examens arrivent à temps pour notre rdv en Belgique…

Ah et petit coup de gueule quand même envers la secrétaire de ma gynéco qui quand je lui ai téléphoné pour prendre un rdv avant le 6 juin, chose que m’avait demandé ma gynéco, la secrétaire m’a dit, « les rdv ne sont pas à votre convenance ! » heuuuuuu ????? Non mais quand la gynéco me demande d’attendre de faire mon hystéro (qu’on m’a elle-même demandé de faire entre j8 et j12) pour prendre rdv avant le 6 juin, bah c’est « ça » convenance à elle, pas la mienne… enfin bref, si pas de rdv possible, elle faxera les résultats directement à la clinique en Belgique, oui parce que mon rdv je pense que je peux m’assoir dessus hein, c’est vrai que nos vies sont déjà teelllllllement magiques, pourquoi nous simplifier les choses hein ??!!! Grrrrrrrrrrrrr !!!!!!

Sinon à part ça, je continue ma liste de « ce qui est fait, n’est plus à faire » recommandée par ma psy, histoire de conjurer en quelque sorte le mauvais sort et mettre derrière les galères passées. Bah j’avoue que j’ai pleuré, mais qu’en la relisant et en la complétant, je me marre aussi, tellement c’en est affligeant par moment… J’vous la mettrai p’être dans un prochain post pour vous faire marrer aussi 😉

manger du chocolat

Mardi je suis allée à mon premier rdv avec la psy. Elle est douce et le feeling est tout de suite passé, je me suis sentie à l’aise et j’ai donc raconté le pourquoi du comment je me retrouve en face d’elle.

50 min,  quelques kleenex usagés, des blancs et du blabla plus tard, fin de la séance. Ses premières impressions sont que je suis bien bien cabossée (ça dans le genre tôle ondulée je pense que suis hyper bonne) mais que j’ai de bon mécanismes de survie et d’énergie. Je lui ai parlé de la création de mon blog, chose qu’elle a trouvé formidable.

Alors bien sure je n’attendais pas de se rdv de me donner toutes les réponses à mes questions, mais moi qui avais l’impression de ne faire que du sur place, elle m’a mis en évidence que non, que j’avançai, et surtout qu’il ne fallait pas que je cherche à avancer trop vite en prenant par exemple des décisions pro maintenant car je n’ai pas encore le recule suffisant pour voir la situation telle qu’elle est avec tous ses paramètres.

J’apprend donc à déculpabiliser, à voir cet arrêt de travail comme une chose utile a ma reconstruction et non plus comme une fuite d’une personne lâche. (Oui parce que c’est un peu comme ça que je me sentais : lâche et faible)

Je suis normale, je suis juste a terre par trop de coup reçus. Le tout n’est pas de se relever coute que coute comme je l’ai fait dans le passé, mais se relever fort, en connaissance de soi et de la vie autour.

Je dois travailler a réapprendre à vivre la vie, simplement, sans objectif précis, vivre en lâcher prise, prendre un bain chaud, lire un bon livre, me promener dans la nature, manger du chocolat, que des choses simples a faire, et a en réapprendre les plaisirs, dixit ma psy.

Alors voila, j’en suis la, pas plus avancée mais un peu quand même 🙂

Coté PMA, j’ai rdv mardi pour mon hystérosalpingographie….je suis ravie ravie ravie… glouuupsss…. Bah oui mon premier gynéco ne me l’avait pas fait faire car j’avais déjà été enceinte naturellement, mais en Belgique on ne rigole pas, les tests sont les tests et il faut tout faire : caryotype, recherche du gène de la mucoviscidose et j’en passe, soit une prise de sang de 9 fioles pour la modique somme de 300 euros (le trou de la sécu bonjour !) une chance est que mon hystéroscopie remonte à octobre, donc pas besoin de la refaire tout comme la biopsie de l’endomètre : ouf !

Sinon le week end avec belle maman s’est plutôt bien passé, je l’ai forcé à parler à son fils (le papa de mon chéri est mort en mars 2013 d’un cancer qu’on lui a détecté en décembre 2012) car jamais ils n’ont reparlé de la fin de vie de mon beau père et mon chéri portait tout seul le fardeau d’avoir pris la décision de ne pas abréger la vie de son papa. Après que j’en ai discuté avec elle, elle lui a enfin dit qu’il avait pris la bonne décision. Je lui ai aussi dit ce que j’avais sur le cœur, qu’au delà de sa propre peine, elle devait aussi voir celle de son fils et surtout remettre les choses dans l’ordre, mon chéri est un fils qui a perdu son papa et qui a besoin de sa maman, que tout comme elle il a des etapes à franchir comme le premier anniversaire sans son papa, la premiere fois ou il retourne quelque part sans son papa et que donc elle n’est pas la seule à souffrir et que oui son fils pleurs, mais jamais devant elle pour ne pas lui faire de peine. La dessus elle n’a rien dit, nous verrons bien si à l’avenir son comportement change un peu.

Ah oui et puis elle a « oublié » le cadeau que je lui ai fait…..love belle maman for ever !!

Et pour finir sur une jolie note colorée, nous avons dégusté nos premières fraises !!!! Et oui, je cultive mon rêve de campagne sur ma terrasse et ma foi, elles entaient succulentes !!

Image

Ps : la gros œil qui nous regarde c’est mon doudou 🙂 ( naaaaaaaan c’est pas vrai c’est pas mon chouchou !!!!)

 

Dans l’oeil du cyclone

Il parait qu’a l’intérieur d’un cyclone tout est calme, une fois qu’on a passé le tourment des vents c’est un endroit a part. J’ai l’impression d’être justement dans cet endroit.

Depuis la pds qui a signée la fc précoce de notre dernière fiv, je suis en arrêt, je suis en arrêt pour cause de dépression nerveuse. Tout d’abord j’ai vécu ça comme une honte et puis après en avoir parlé à une amie j’ai réalisé que non, ce n’était pas la honte. Au passage merci a ma coupine la rouquine au cas ou tu tombes sur cet article 🙂 .

J’ai supporté beaucoup au travail (pas le travail en lui-même, plutôt son environnement et les gens qui y sont) parce que je ne pensais que pma. Je me suis négligée, oubliée, pensant que c’était la meilleur chose à faire : « le travail c’est pas grave, le plus important c’est bébé ! » sauf que bébé n’est toujours pas la, et que le travail m’a bouffé, et qu’aujourd’hui je ne sais même pas si j’y retournerai.

Tu dois te demander mais bondiou que fait elle comme boulot aussi affreux ??? Bah, c’est pas affreux du tout, et même j’aime ce que je fais, me suis battue fort pour y arriver. Non le travail en lui-même n’est pas le problème, ceux sont les conditions dans lequel faire ce travail que je ne supporte plus.

Et depuis, je me pose sans cesse mille questions, car cela fait un peu plus de 3 ans que je parle de changer de travail, mais à chaque échec je me disais, “c’est pas grave, la prochaine sera la bonne, on fait bébé et je changerai après!”. Du coup je me demande si je ne m’y prends pas à l’envers ? Ne faudrait il pas que je m’épanouisse dans ce changement de taf pour au moins être heureuse quelque part ?

En même temps, n’est ce pas ce parcours si difficile qui fait que je rejette autant mon environnement de travail actuel ?

Est-ce vraiment un besoin de me réaliser dans autre chose ou n’est ce pas qu’une façon de fuir un quotidien qui a été le témoin de ces 3 dernières années de galères ?

Je ne sais répondre à aucune de ces questions. Mais j’ai au moins le mérite de me les poser enfin 🙂 et peut être que madame la psy que je vais voir mardi m’aidera à mettre un peu de lumière sur certains points.

Alors voila, je ne suis pas sortie de l’auberge comme dirait l’autre, mais au moins, même si ça fait mal je ne me voile plus la face, parce que faire un bébé ne doit pas être le but d’une vie, de ma vie. 

Les vents tournoient autours de moi et tôt ou tard il faudra bien que je les traverse pour être à nouveau dans la vrai vie et plus dans ce coin calme ou je me cache.

Ah et pour couronner ce moment d’allégresse, belle maman débarque dans 1h pour 4 jours : joie, bonheur et petites licornes, ma vie est un rêve éveillé !!! ( mais ça va j’ai encore plein de Lexomil aaahhh aahhhaaaaaa….)

Il etait une fois…

Un gars et une fille se sont rencontrés sur le net, il y a 10 ans au bon vieux temps de Yahoo et Caramail. 2mois d’échanges par claviers interposés et the rencontre ! Et la bah: « chabada bada chabadabadaaaaa .. », en voiture Simone !!!!!

2 ans de relations à distance, monsieur habitant un point A, madame un point B 400 km plus loin, on s’est installés au point C à 700 km de nos points de départ ( tu me suis ? y’aura une interro à la fin)

Monsieur travaille à la capitale et moi pas trop loin de notre nid. 3 ans plus tard mariage et début des essais bébé. Le temps passe, courbe de température (que de tendresse entre mon thermomètre et moi), prescription de duphaston et plus d’1 an et demi après le début des essais : la consécration « vous êtes enceinte ! » Joie, bonheur, nuage de guimauve et petites licornes : la vie est belle belle belle ! J’ai droit à une écho à 7 semaines d’où je repars avec la première photo de notre petit et le doux son de son cœur qui bat pour toujours dans mes oreilles, la vie est belle belle belle !

Prochaine écho à 12 sg pour la déclaration officielle, je gerbe tous les matins, me nourri exclusivement de mini savane et de compote pomme banane mais c’est normal : la vie est belle belle belle !

Jour de l’écho, la gynéco est pas la, elle s’est pétée la cheville au ski, pas grave: la vie est belle belle belle! Et sa remplaçante est toute gentille. On s’installe, et chéri et moi fixons l’écran impatients.

Des secondes qui me paraissent des heures passent, je regarde la remplaçante : je comprends quand elle appuie sur le bouton sensé nous faire entendre le cœur de notre petit. Il n’y a eu que du silence, un silence de mort. Fin de la vie belle belle belle.

Le lendemain curetage sous anesthésie locale, il parait que c’est mieux de sentir partir son bébé, qu’on se remet plus vite qu’on nous dit. Cela n’a pas d’importance, moi de toute façon je ne suis plus la. 1 mois et demi plus tard je dois refaire un curetage, plus abrasif cette fois, car mon corps a continué de fabriquer du placenta, mon corps continu d’être enceinte.

Mon chéri est très présent, j’ai besoin d’être seule dans ma grotte. Nous prénommons notre petit Sacha, comme les anges, nous ne savons pas si c’était une petite fille ou un petit garçon.

Je reprends le travail, j’ai 4 autres collègues enceintes, je devais être la première à accoucher. J’essaie de ne pas voir ces ventres qui s’arrondissent. Le temps fait son travail, et nous prenons rdv avec un gynéco spécialiste en fertilité que j’appellerai doc lunette.

Toute une batterie de test et un spermo plus tard la sentence tombe : oats extrême de chéri. Et bim ! Dans les dents ! Mais doc lunette nous rassure, pour notre cas, il y a la : FIVICSI

Allééééééélouiiiiiia aaaalllléééééélouuuuu-aaaallléééélouuuuuiiiaaaaaaaaaa !!!!!!!!!!

Doc lunette devient mon dieu, son cabinet ma paroisse, les injections mon Ostie quotidienne. Je vais aux échos comme au confessionnal, à la ponction comme on va à Lourdes.

2 embryons, 20kg de cierges brulés et 15 jours plus tard : résultat négatif. La vie est pourrie pourrie pourrie. Et si vous voulez mon avis, Bernadette Soubirous était schizophrène et pis c’est tout, les miracles ça existe pas…

On pleur puis comme tout couple infertile et soudé, on se reprend et hop hop hop !!! On repart !!!!

La suite c’est 2 fiv sans embryons (encore un coup tordu de derrière les fagots de DNLP) 1 fiv sans ponction, et 1 fiv avec 1 embryon négative.

Du fait de notre taux de fécondation assez pourri, doc lunette nous oriente vers l’iad, l’autre Eldorado… du coup on s’inscrit au cecos en aout 2013 ( 18 mois d’attente) et on change de centre pour avoir un second avis.

Doc gentille est très gentille et empathique et nous propose une dernière fivicsi. On obtient 2 beaux embryons et une pds positive ! Mais le taux n’évolue pas bien et la fausse couche commence le jour de mes 36 ans le mois dernier. (Je n’en attendais pas moins de DNLP).

M’enfin bon, dans tout ce bourbier on a eu aussi des chouettes moments, des beaux voyages (bah ouhais, tu vois, comme on ne se ruine pas en couche et petit pot, bah on est pété de tune! trooooop d’la chance!!) et surtout on a adopté nos 2 matous : 2 p’tits noiraud trouvés dans la rue, tout dégueu et puant mais déjà trop meuuuugnooon !!! Ils sont très intelligents et parfois plus à l’écoute que certain humain…Avec le petit dernier qui a 6 ans ( l’autre a 7 ans) on est très fusionnel, quoi comment ça j’ai un chouchou???!!!! naaaaan pas du tout! 🙂

Et puis avec chéri, on s’aime. Le chemin est escarpé mais on est 2 pour le gravir. Et avant les iad, nous allons prendre un peu de temps, (surtout moi, je suis en plein big bang existentiel dont je te ferais part dans un prochain billet, petit veinard!!!) bien que nous ayons rdv en Belgique début juin pour voir comment ça se passe.

Voila, vous en savez un peu plus de compoteen and co ! 🙂  

 

Interro: sachant que 400km séparent le point A du point B, que monsieur met en moyenne 4h30 pour venir voir madame 2 fois par mois une fois sur deux et vice versa, combien de km monsieur et madame ont il parcouru?                                                     

Premier post 2ème!!

bon bon bon…. cette fois j’espère que ça va marcher puisque pour mon premier post, juste le titre a été enregistré… non seulement je suis une nulle de la procréation mais en plus je suis une nulle de l’informatique! Mais bon vous constaterez que dans les 2 cas, je me soigne 🙂

Petite présentation: moi compoteen 36 ans, pourquoi compoteen? bah parce que c’est mignon je trouve et puis parce que c’est aussi en rapport avec la compote,( heu à la base je voulais compotine mais WordPress en a décidé autrement, et finalement ce “teen” avec mes 36 balais est plutôt drôle!) je m’explique: la compote selon dans quel état est présentée la chose, ça peut être doux, coloré, faire envie. Et des fois ça ressemble a du vomi, moche et fade. En gros je me sens très proche de ça, un coup au top un coup au flop et cela depuis quelques années, depuis nos 3 ans de PMA en fait.

Je lis beaucoup de pmette et me suis dit que c’était peut être le moment pour moi aussi de lâcher tout ce que j’ai sur le cœur et dans la tête et surtout j’arrêterai peut être d’embêter chéri avec toutes mes questions existentielles… Nous verrons bien!

voila 3ans que nous sommes en PMA, résultat peu glorieux puisque nous avons fait 6 fivicsi (dont 1 traitement sans ponction pour cause de follicule en grève, et 2 ponctions sans transfert pour cause d’embryon absent) avec 3 transferts négatifs. En fait le dernier transfert a été positif mais c’est fini en fausse couche précoce.

Du coup nous voila dans le couloir de la PMA, la porte des fivicsi fermée et maintenant devant celle des inséminations avec don de sperme. Selon les gynécos vus, nous avons de grandes chances d’être parents par ce biais…..Mouaiiiiis c’est aussi ce qu’on nous avait dit avec la fivicsi car j’avais déjà été enceinte naturellement avant la PMA mais le cœur de notre petit Sacha s’est arrêté à 12 SG, donc c’était très bon signe ( oui enfin bon, y’a bien que nos gynécos qui y ont vu un “bon signe”…)  Du coup je dois dire que les années passant, je suis beaucoup moins enthousiaste et surtout, même si on a parcouru pas mal de chemin, j’ai l’impression de faire du sur place, toujours dans ce foutu tunnel de la PMA et seul avec notre espoir.

3ans qu’on ne vit que pour être parent et je ne compte pas les 2 ans d’essais naturel avant l’entrée en PMA. Et la, bah je ne sais plus vivre autrement…pffffffffff bordal de marde, est ce qu’un jour on verra la lumière de ce foutu tunnel???!!!

Heureusement il y a vos blogs qui m’aident à tenir le coup, à reprendre un peu d’espoir, à rire de nos expériences le frifri à l’air, à pleurer en se sentant moins seule et moins nulle. Et peut être que ce blog m’aidera aussi 🙂