Des gouttes d’eau pour Béné 

Après la ligne rose

Celui où je vous contais une histoire.

Bénédicte et moi avons grandi à quelques centaines de mètres l’une de l’autre.

A 8 ans, elle jouait Marie dans la crèche de Noël de notre quartier. Je n’étais qu’un ange (jalousie).

A 12 ans, nous avons bien grandi et sommes diamétralement opposée, elle jeune ado fonceuse, moi petite fille sage. Nos parents qui sont amis nous organisent néanmoins des vacances ensemble. Elle me pousse à sortir de moi-même. Des heures à pousser ce cuistax en haut d’une côté pour la dévaler ensuite à toute vitesse. Liberté , fous rires, et puis des glaces aussi.

Nous avons 13, 14, 15 et puis 16 ans et ne fréquentons pas la même école mais le bus nous dépose au même arrêt et c’est en papotant que nous marchons jusqu’à nos domiciles respectifs.

18 ans, nous nous retrouvons sur les bancs de la fac. Une…

View original post 368 more words

Dis Laeti, c’est quoi les PEG ?

Un petit blog tout nouveau qui nous en apprend un peu plus sur nos cosmétiques, sans parti pris et avec bonne humeur!
😃

Cosmelaetique

Bonsoir cosméti-lecteur, bonsoir cosméti-lectrice,

Si vous retournez l’un de vos produits de beauté chouchou et que vous lisez la compo, il y a de fortes chances qu’un PEG ou l’un de ses dérivés s’y trouve… mais alors c’est quoi un PEG ?

Un PEG est un PolyEthylène Glycol, ça sonne bien chimique me direz-vous… et pour cause ça l’est ! Attention, je vous dis ce qu’est un PEG mais je ne dis pas que c’est mal (ça c’est à vous d’en juger), pour preuve l’image à la une est une photo prise par mes soins d’un de mes produits du moment.

Énormément de produits en contiennent, même ceux qui se revendiquent naturels, sans parabens etc, ils sont utilisés en qualité d’humectant ou d’émulsifiant essentiellement. Ils sont obtenus par éthoxylation, procédé controversé à cause du gaz utilisé, l’oxyde d’éthylène, peu biodégradable. Pour notre santé, ils ne représenteraient pas…

View original post 95 more words

Ne jamais dire jamais

Notre petit grumeau a eu 13 mois, incroyable de voir à quel point notre rapport au temps a changé depuis qu’il est la. En parcours PMA les mois nous semblaient des années et aujourd’hui les mois défilent à la vitesse de la lumière!

Depuis ces 13 mois, notre vie est douce et simple. Je n’ai repris le travail que début septembre pour profiter à fond de la première année de notre lardon et je n’ai repris qu’à 60% et heureusement car avec mes horaires à la noix et le temps dans les transports, je ne verrais même pas mon bébé si j’avais repris à plein temps.

Du coup cela nous a imposé de réduire notre train de vie, mais on ne regrette absolument pas! La douceur de vivre de chouettes moments tous les 3 ça vaut tout l’or du monde, notre grumeau est une adorable canaille, un charmeur qui aime observer les gens et les choses, un soleil quoi! Nous sommes tellement heureux, jamais nous aurions pensé l’être encore plus..

Et pourtant, depuis plus de 3 mois un petit habitant est venu s’installer tout seul sous mon nombril. Oui, nous les abonnés aux fiv-icsi sans embryons, aux fausses couches, nous qui avons du faire 4 IAD en Belgique après 6 fiv-icsi en France afin de serrer dans nos bras notre fils, voilà que 10 mois après avoir accouché, je suis enceinte comme madame tout le monde.

C’est fou, c’est dingue, c’est génial et je remercie chaque soir la vie pour ce cadeau incroyable.

Depuis l’écho des 12 SA nous sommes plus serein, même si j’ai hâte d’avoir mon deuz dans les bras. Quand notre lardon est né, je m’étais dit que je ne pourrais pas aimer aussi fort un second bébé et je me trompais sur toute la ligne! Ce deuxième petit bébé, je l’aime aussi fort que notre lardon et il me tarde de faire sa rencontre.

Pour cette seconde grossesse, nous avons un suivi avec écho chaque mois comme pour notre grumeau et je remercie notre gynéco pour ça. La semaine prochaine rdv du 4eme mois. Wait and see 😉

PS: une amie sur Toulon recherche un bon gynéco (sur Toulon et les alentours), help!!